image pour impression
Lundi 24 Avril 2017

Mot clé :
vacances

Mot clé souvent utilisé :
plan

Mot clé souvent utilisé :
patrimoine

Mot clé moyennement utilisé :
truch

Mot clé peu utilisé :
déchet

Mot clé :
alsh

Mot clé peu utilisé :
mediatheque

Mot clé souvent utilisé :
maison

Mot clé peu utilisé :
ferme

Mot clé :
garderie

Mot clé peu utilisé :
permanence

Mot clé peu utilisé :
médiathèque

Mot clé moyennement utilisé :
manifestation

Mot clé moyennement utilisé :
déchets

Mot clé :
calendrier

Mot clé :
deuxième

Mot clé :
seniors

Mot clé souvent utilisé :
actu

Mot clé très utilisé :
m

Mot clé :
commissions

Mot clé moyennement utilisé :
déchetterie

Mot clé moyennement utilisé :
mairie

Mot clé :
terroir

Mot clé très utilisé :
marché public

Mot clé :
population

Catégorie :

CoCoKo : Découvrir


Catégorie :

CoCoKo : Vivre


Catégorie :

CoCoKo : La Com'com


Catégorie :

CoCoKo : Le Trèfle


Accéder à la page :
Notre territoire

Accéder à la page :
Nos villages

Accéder à la page :
- Présentation

Accéder à la page :
- Avenheim / Oovne

Accéder à la page :
- Behlenheim / Bahle

Accéder à la page :
- Berstett / Barschtett

Accéder à la page :
- Dingsheim / Dingse

Accéder à la page :
- Dossenheim-Kochersberg / Dosne

Accéder à la page :
- Durningen / Dernenge

Accéder à la page :
- Fessenheim-le-Bas / Fassne

Accéder à la page :
- Furdenheim - Férne

Accéder à la page :
- Gimbrett / Jémbratt

Accéder à la page :
- Gougenheim / Goene

Accéder à la page :
- Griesheim-sur-Souffel / Griese

Accéder à la page :
- Handschuheim / Handsche

Accéder à la page :
- Hurtigheim / Herige

Accéder à la page :
- Ittenheim / Itt'ne

Accéder à la page :
- Kienheim / Keane

Accéder à la page :
- Kleinfrankenheim / Frankne

Accéder à la page :
- Kuttolsheim / Kettelse

Accéder à la page :
- Neugartheim-Ittlenheim / Nejerde-Ettle

Accéder à la page :
- Pfettisheim / Pfetze

Accéder à la page :
- Pfulgriesheim / Filgriese

Accéder à la page :
- Quatzenheim / Zwatzne

Accéder à la page :
- Reitwiller / Reitwiller

Accéder à la page :
- Rohr / Rohr

Accéder à la page :
- Rumersheim / Ruemersche

Accéder à la page :
- Schnersheim / Schnarsche

Accéder à la page :
- Stutzheim-Offenheim / Stetze-Offne

Accéder à la page :
- Truchtersheim / Drüdersche

Accéder à la page :
- Willgottheim / Welde

Accéder à la page :
- Wintzenheim-Kochersberg / Wentzne

Accéder à la page :
- Wiwersheim / Wiwersche

Accéder à la page :
- Woellenheim / Wellne

Accéder à la page :
L'esKapade

Accéder à la page :
- Le lieu

Accéder à la page :
- Infos pratiques

Accéder à la page :
Musée

Accéder à la page :
- Expositions permanentes

Accéder à la page :
- Expositions temporaires

Accéder à la page :
- Infos pratiques

Accéder à la page :
- Publications

Accéder à la page :
- Exposition 2015

Accéder à la page :
- Exposition 2012-2013

Accéder à la page :
- Exposition 2010-2011

Accéder à la page :
- Exposition 2008-2009

Accéder à la page :
- Exposition 2004-2005

Accéder à la page :
Tourisme

Accéder à la page :
- Le Beau Jardin

Accéder à la page :
- Balades et randonnées

Accéder à la page :
- Souffel 2027

Accéder à la page :
Se restaurer

Accéder à la page :
Se loger
Exposition 2012-2013
Des femmes et des coiffes

Exposition des femmes et des coiffesLa Maison du Kochersberg a présenté une collection particulièrement riche et variée, consacrée à un élément essentiel du costume féminin connu sous des appellations diverses : bonnets, coiffes, rubans et autres fichus. Diverse est aussi l’origine des objets exposés puisque le cheminement propose un voyage à travers nos provinces de France.

Voici seulement quelques éclairages…

 

 

 

 

Des bonnets…

Coiffes à fonds brodés et passes tuyautés terminées par un feston

Coiffe souple sans bords, cousue ou tricotée, portée de jour ou de nuit, ne présentant ni passe, ni bords larges. Les bonnets se nouent de différentes manières : sous le menton (bonnet à brides), sur la nuque, ou sur la tête. De forme simple, le bonnet était surtout porté par les femmes de la campagne pour se protéger les cheveux. On ne se lavait les cheveux que deux fois par an !Anciennement simple bandeau servant de coiffure, le bonnet est devenu une 

 

Différents types de bonnets :

  • bonnet de dessous de toile amidonnée servant de support de coiffes.
  • béguin : bonnet de dessous porté sous les coiffes.
  • bonnet piqué : bonnet de toile matelassée.
  • bonnet de nuit : Coiffure sans ornement portée pendant le sommeil.

 

Et des coiffes…

Coiffe du Kochersberg

Après 1800, le rôle utilitaire que jouait le bonnet porté par les paysannes disparaît, au bénéfice d'une fonction essentiellement sociale. Le bonnet, se transforme en coiffe. Celle-ci va devenir le véritable signe d'identité de la femme du peuple.

Cette évolution va débuter après la Restauration, et la guerre de 1914 en achèvera le déclin. L'heure de gloire des coiffes correspond à l'âge d'or de la paysannerie française. Héritière du petit bonnet de toile, la coiffe, plus ou moins ornée, de grosse toile, de soie ou de dentelle, se doit de cacher les cheveux par une sorte de pudeur que l'on retrouve dans toutes les régions françaises.

Son évolution ira dans le sens du dégagement du front pour laisser apparaître, par coquetterie, de plus en plus de boucles brunes ou blondes.

Les lingères vont contribuer à cette évolution. Pour toute coiffe, quelle que soit la région, on a les mêmes éléments de départ, c'est par leur forme, leurs dimensions, les matériaux utilisés, les broderies réalisées que chaque coiffe va façonner son identité.                                                                   

 

 

Noeud à armature, région du Kochersberg

La  Schlupfkàppfierté des paysannes du Kochersberg
Tout au long des années 1800 dans le Kochersberg, le ruban ne cesse de croître. Sa largeur de 20 cm environ en 1860, passe à 27 cm vers 1890 et peut atteindre 1 m en 1900 ! A partir des années 1860, le nœud ne sera plus noué mais plissé, puis redressé et façonné en plis solaires. Ces coiffes hautes et larges offraient un spectacle pittoresque lors des réunions familiales, gênaient la visibilité, permettaient une prise au vent et empêchaient les parapluies de s’ouvrir.

 

 

La canette du Morvan et la fidélité 
Dans le Morvan, les femmes mariées ou promises dont l’époux ou le fiancé était parti pour de longues années au service militaire (sept années) ou pour leur Tour de France de compagnon, portaient une canette noire. Ce n'était pas un signe de deuil mais un signe d'attente, de promesse, de fidélité. Dans les années 1930, une grand-mère du Nivernais expliquait que jeune promise en 1855, elle avait porté une coiffe noire sur sa coiffe blanche tout le temps que dura la campagne de Crimée où son futur mari se trouvait engagé. Entre 1915 et 1918, toujours dans le Morvan, beaucoup de prostituées se costumaient en prétendues veuves de guerre, en ville. Mais le noir n'était pas commercial, alors elles adoptaient le demi-deuil, la coiffe mi-blanche, mi-noire.

 

Pour ainsi dire…                                                    

 Calotte dorée

 

 

 

 

 

 

 

Être coiffé : s’enticher, marquer un goût très vif pour une personne, être aveuglé, réduit à la merci de quelqu’un en raison de l’image de celui qui a le bonnet enfoncé sur les yeux.

Avoir le béguin : le béguin était la coiffure des béguines, religieuses du tiers-ordre de saint François, fondé au XIIe siècle en Belgique. Etre embéguiné, c’est être aveuglé par quelqu’un, quelque chose, ou par des propos… Enfin, "avoir le béguin pour quelqu’un, c’est  être amoureux".

  • Il aimerait une chèvre coiffée : il aimerait toutes les femmes, même les plus laides…
  • Bonnet blanc et blanc bonnet : les deux éventualités envisagées reviennent au même.
  • Gros bonnet : personnage influent, important, éminent.
  • Opiner du bonnet : donner son adhésion totale à l’avis de l’autre.
  • Prendre sous son bonnet : le faire de sa propre autorité.
  • Avoir la tête près du bonnet : être vif, emporté.
  • Jeter son bonnet par-dessus les moulins : s’affranchir des règles de la bienséance.
  • Avaler son chapeau : accepter à contre cœur, avaler une humiliation.

                                                                                              A. Lorentz

Communauté de communes du Kochersberg et de l'Ackerland
Le Trèfle, 32 rue des Romains - 67370 Truchtersheim
Tél : 03 88 69 76 29 - Fax : 03 88 69 73 10